Kanaii.fr > Quelques grammes d'ecchi dans un monde de brutes
Les brèves "Une auto-stoppeuse est une jeune femme généralement jolie et court vêtue qui se trouve sur votre route quand vous êtes avec votre femme - Woody Allen"
Menu Principal


Menu Anime & Fansub


Bienvenue Visiteur
Pseudo :

Mot de Passe :


Se souvenir de moi

En ligne
Membres ()

Visiteurs (0)

Code Couleur:
Admin principal
Administrateur
Responsable du Forum
Membre


Le Roi Gilgamesh

Le mythe de Gilgamesh



La légende de Gilgamesh, qui serait le plus ancien écrit découvert par les archéologues (bien antérieur à "L'Iliade" et "L'Odyssée" ou aux divers textes bibliques fondateurs du judaïsme et du christianisme), relaterait la première histoire d'amour entre deux hommes et la quête de l'immortalité. Les premiers écrits de cette légende le furent en sumérien il y a plus de quatre mille ans sur des tablettes d'argile et en caractères cunéiformes. L'épopée de Gilgamesh est la plus vieille œuvre littéraire connue.
Gilgamesh est un roi sumérien de la Cité-Etat d'Uruk en Mésopotamie, l'actuel Irak. Il aurait vécu aux alentours de 2650 avant notre ère. Après sa mort, ses exploits et sa légende se sont propagés oralement d'abord, puis par écrit. Ce récit remanié, enrichi avec le temps, recopié, traduit dans l'Antiquité, et diffusé au-delà des frontières de la Mésopotamie, de la Palestine au royaume Hittite dans l'actuelle Turquie. Gilgamesh devint le héros d'une épopée
.



Voici ce que raconte les gravures

Première partie: Enkidu.

Gilgamesh était un géant mi-dieu mi-homme dont la force était prodigieuse.
Il régnait sur Uruk. Mais il abusait de cette force pour réduire son peuple en esclavage. Pour cette raison, les habitants d’Uruk allèrent se plaindre auprès des dieux.

La déesse Aruru, qui avait autrefois créé les premiers hommes, façonna alors avec de l’argile un géant de la même taille que Gilgamesh pour pouvoir lui faire face. Elle l’appela Enkidu.
Arrivé sur terre, Enkidu vécut d’abord comme les animaux, et son existence était heureuse. Mais un chasseur à la poursuite d’une gazelle le rencontra et fut effrayé par ce géant. Il fit part de sa découverte au roi Gilgamesh. Celui-ci lui ordonna de retourner à la rencontre du géant en compagnie de la plus belle des servantes du palais de la ville d’Uruk. Le chasseur partit donc avec une jeune femme ravissante. Lorsqu’ils rencontrèrent Enkidu, le chasseur s’enfuit apeuré et la laissa seule auprès du géant. Mais elle n’eut pas peur en commença à lui parler pour le convaincre de quitter sa vie dans la nature et d’aller vivre dans la ville. Enkidu fut charmé par la jeune femme et décida de la suivre. En chemin, il apprit avec elle les coutumes des hommes ainsi que leur langue.
Pendant ce temps, Gilgamesh attendait dans son palais. Lors de son sommeil, il fit deux rêves étranges, où un énorme météore tombait du ciel. Il demanda à sa mère Nin-Sun d’interpréter le sens de ces rêves. Celle-ci lui révéla qu’un homme allait arriver à Uruk et serait son rival par la force, et que les habitants d’Uruk allaient lui vouer une grande admiration. Cependant, au lieu de devenir son ennemi, ce géant serait le meilleur ami de Gilgamesh.

Enkidu arriva quelques jours après à Uruk. Il découvrit rapidement l’existence du roi Gilgamesh. Il apprit qu’il était un terrible tyran et que par sa faute, le peuple d’Uruk souffrait beaucoup. Indigné, il décida d’affronter Gilgamesh.

Les deux géants se rencontrèrent devant la porte du temple d’Anu, dieu du soleil. Leur bataille fut terrible. Les coups étaient tellement violents que les murs du temple tremblaient. Enkidu sortit vainqueur du combat. Mais il ne profita pas de sa victoire et déclara: « Je pensais que tu étais, Gilgamesh, un tyran cruel. Je vois que tu es un roi courageux et que tu mérites de régner. Si tu le veux, je serai ton ami ».
Gilgamesh comprit que son rêve s’était réalisé. Il accepta d’être l’ami d’Enkidu et l’invita à vivre dans son palais.


Deuxième partie: Humbaba.

Enkidu s’habitua rapidement à son train de vie de seigneur. Il aimait participer aux fêtes qui étaient données au palais, et il appréciait tout particulièrement les plats délicieux qui lui étaient servis. Mais il fut rapidement las de cette vie devenue monotone. Afin d’égayer le cœur de son ami, Gilgamesh conçut alors le projet d’aller dans une forêt de cèdres située bien loin du royaume, pour en couper les arbres.
Lorsqu’il en parla à Enkidu, ce dernier, malgré son courage habituel, fut réticent. Il alerta Gilgamesh des dangers de cette aventure. La forêt de cèdres était habitée par le terrible géant Humbaba, dont le souffle était aussi terrible que l’ouragan, et dont la bouche crachait du feu. Les dieux l’avaient placé dans la forêt pour garder les cèdres.

Mais Gilgamesh lui rétorqua que tous les hommes sont mortels, et qu’à leur mort, seul le souvenir de leurs actes demeure. Gilgamesh préférait mourir sachant qu’on se souviendrait de lui comme le roi courageux qui avait affronté le terrible Humbaba plutôt que d’avoir une vie longue mais de n’être qu’un souverain quelconque dans la mémoire du peuple d’Uruk. Enkidu fut convaincu par ces arguments mais demeura inquiet à l’idée d’affronter Humbaba.

Nin-Sun elle aussi fut effrayée en pensant que son fils allait au-devant d’une aussi terrible épreuve, mais elle ne chercha pas à l’en dissuader, sachant qu’il était toujours très déterminé. Avant le départ de Gilgamesh et d’Enkidu, elle adressa de longues prières au dieu Soleil afin qu’il les protège.
Les deux héros de la ville d’Uruk marchèrent de longs jours, malgré leurs pas de géants, avant d’arriver près de la forêt. Pour y pénétrer, il fallait passer par une porte. Lorsque Enkidu essaya de l’ouvrir, celle-ci se referma violemment sur sa main, ce qui lui causa une terrible blessure et une douleur insupportable. Sa main mit sept jours pour guérir. Mais ceci ne découragea pas Gilgamesh. Il pensait en effet que si Humbaba avait recours à de tels artifices, c’est qu’il avait peur de les affronter. Lorsqu’Enkidu fut rétablis, ils pénétrèrent dans la forêt et ne tardèrent pas à rencontrer son terrible gardien. Celui-ci était encore plus grand que Gilgamesh et avait au milieu du visage un œil unique qui transformait en pierres les êtres sur lesquels il posait son regard.

Gilgamesh pria le dieu Soleil, qui lui vint en aide en faisant monter dans le ciel neuf tempêtes et neuf vents brûlants qui aveuglèrent Humbaba. Celui-ci se débattit, mais ne parvint pas à lutter contre des forces aussi puissantes. Il s’écroula sur le sol. Et Gilgamesh en profita pour couper la tête du monstre d’un coup d’épée.

Du haut de la montagne, la déesse Ishtar observait la scène et tomba amoureuse de Gilgamesh, qu’elle trouvait beau et courageux. Elle s’empressa de le rejoindre pour lui demander de l’épouser. Malgré la très grande beauté de la déesse, Gilgamesh refusa ses avances. Il savait qu’Ishtar était très capricieuse et avait déjà plongé de nombreux maris dans une profonde tristesse.
La déesse, furieuse contre Gilgamesh, demanda à son père, le dieu Anu, de le punir. A contre cœur, Anu décida de satisfaire ce nouveau caprice de sa fille en envoyant le taureau divin à la poursuite de Gilgamesh. Lorsque ce taureau descendait sur terre, sept années de famine s’ensuivaient car sa queue balayait tout sur son passage. Enkidu entendit le galop du taureau. Lorsqu’il arriva près d’eux, Enkidu parvint à s’écarter et d’un puissant coup d’épée il réussit à abattre le taureau.
Ceci rendit Ishtar furieuse. Mais les deux géants furent accueillis en héros lorsqu’ils entrèrent dans la ville d’Uruk.


Troisième Partie: Umnapishti.

La vie pleine de faste reprit son cours au palais de la ville d’Uruk. Mais le cœur d’Enkidu était rempli d’angoisse. Il savait que les dieux étaient en colère à cause de la mort du géant Humbaba et qu’ils chercheraient à se venger.

Une nuit il rêva qu’un lion ailé possédant des serres d’aigle fondait sur lui pour l’emporter dans les cieux. Il fit part de ce rêve à Gilgamesh. Celui-ci tenta de rassurer Enkidu, mais il savait au fond de lui qu’il s’agissait d’un mauvais présage.
Enkidu commença à perdre ses forces, qui déclinèrent de façon inexorable. Il mourut au bout de neuf jours. Gilgamesh éprouva une tristesse immense. De plus, l’idée de la mort commença à le tourmenter. Il décida alors d’entreprendre un voyage aux confins du monde pour trouver le vieillard Umnapishti qui connaissait le secret de l’immortalité.
Il commença son voyage et, après une longue marche, il arriva au pied du mont Mashu, où résidait le dieu Soleil.

Cette montagne était gardée par des hommes-scorpions. Ceux-ci, surpris par l’audace de Gilgamesh, comprirent qu’ils étaient face à un homme supérieur et décidèrent de le laisser passer pour emprunter le long tunnel qui traversait la montagne de part en part.
Gilgamesh pénétra dans le tunnel où l’obscurité était totale. Il marcha très longuement et il dut respirer une poussière brûlante portée par un courant d’air très violent. Mais il supporta cette douleur et parvint au bout du tunnel. Il découvrit en sortant un jardin merveilleux rempli d’arbres dont les fruits étaient des pierres précieuses. Le dieu Soleil s’adressa à lui et lui conseilla de rester dans ce jardin, d’en profiter tant qu’il voudrait, et d’abandonner son projet de trouver Umnapishti.
Gilgamesh remercia le dieu Soleil mais ne l’écouta pas et poursuivit sa route. Il quitta la fraîcheur du jardin et dut traverser un désert brûlant. Heureusement, il passa près d’une maison où une femme, Siduri, l’accueillit, lui donna à boire et à manger. Elle aussi tenta de le dissuader de poursuivre son voyage en lui rappelant que tous les hommes sont mortels. Elle lui conseilla de profiter de chaque instant de sa vie sans rechercher l’immortalité.

Mais, Gilgamesh fut sourd à ses conseils. Siduri lui révéla qu’Umnapishti habitait sur une île et que le batelier Urshanabi pouvait l’aider à traverser l’océan. Urshanabi accepta d’emmener Gilgamesh et lui recommanda de pousser le bateau au moyen de longues perches en prenant garde de ne jamais tremper ses mains dans les eaux de l’océan.

Gilgamesh réussit cette épreuve et débarqua sur l’île en compagnie du batelier.
Le vieillard Umnapishti vint à sa rencontre. Lorsque Gilgamesh le questionna, il lui raconta comment il était devenu immortel. Il y avait très longtemps de cela, les dieux avaient décidé d’engloutir la terre et les hommes sous un déluge.

Mais le dieu Ea avait prévenu Umnapishti, qui construisit un grand bateau dans lequel il embarqua sa famille ainsi que les animaux de sa ferme. Après sept jours de pluie, il put accoster sur une île où le dieu du vent l’avait poussé. Les dieux décidèrent de le laisser vivre sur cette île et de lui accorder l’immortalité. Ainsi Umnapishti avait-il reçu l’immortalité en cadeau, sans pouvoir en révéler le secret.

Comme Gilgamesh semblait vouloir persévérer dans son projet, Umnapishti décida de le soumettre à une épreuve. Pour montrer qu’il était digne d’être immortel il devrait rester éveillé six jours et six nuits en priant les dieux d’exaucer son vœu. Gilgamesh accepta mais au bout d’une heure, épuisé par son long voyage, ses paupières se fermèrent.

Umnapishti ordonna de déposer chaque jour un pain auprès de Gilgamesh. Il le réveilla au matin du septième jour.
Gilgamesh déclara qu’il n’avait pas dormi une minute! Pour lui faire reconnaître la vérité, Umnapishti lui montra les sept pains déposés à ses côtés, dont le premier était complètement dur. Gilgamesh comprit la leçon du vieillard, et dut se soumettre. Il abandonna son projet.
Il décida de retourner à Uruk. Umnapishti lui fit cadeau d’une plante qui permettait de rester toujours jeune. Mais au cours du voyage, alors que Gilgamesh se désaltérait à une source, un serpent lui déroba la plante magique (c’est la raison pour laquelle les serpents retrouvent la jeunesse en se dépouillant de leur peau).
De retour à Uruk, Gilgamesh reprit son trône. Il régna plus sagement et plus miséricordieusement qu’avant le jour où il avait connu son ami Enkidu. Lorsque la mort s’approcha, il n’eut pas peur en pensant au sommeil bienfaisant qu’il avait goûté dans l’île d’Umnapishti.

Source honorat, Wikipédia, sixieme-cercle

L’histoire du « Roi Gilgamesh » a été reprise par beaucoup dans l’animation, avec une anime du même nom sortie en 2003 parlant de la cité de Babylon, on le retrouve aussi dans l’anime Tower of Druaga et encore bien d’autres fois dans les animes.


Nous pouvons aussi voir des apparitions du Roi dans des jeux vidéo :
“Fate Stay Night” en est certainement le plus connu pour le moment,

ou encore dans “Final Fantasy” I, V, VI, VIII, XI & XII.

  • Gilgamesh est également un dirigeant de Civilization IV: Beyond the Sword .

  • Gilgamesh se trouve aussi être le nom d'une arme du héros Dante dans le jeu Devil May Cry IV, obtenue suite à un combat contre le boss de la forêt.

  • Il y a également une allusion au héros Gilgamesh dans le jeu Tales of Symphonia ; Zélos obtient ce titre lorsqu'il combat avec l'armure de ce roi de jadis.

  • Il est aussi mentionné comme héros légendaire ayant battu un dragon surpuissant dans le jeu Tales of Phantasia.




Vous devez être identifié pour poster un commentaire sur ce site - merci de vous identifier
ou de cliquer ici pour vous inscrire
Boîte à Bentô
La Mite en Pullover
06 jun : 22:40
Si vous voulez une série live ecchi : lien

La Mite en Pullover
27 mar : 19:28
Pour info, Kanaii a 18 ans.

La Mite en Pullover
13 jan : 19:44
Tous les épisodes de Marry Me! sont désormais en lien Uptobox.

La Mite en Pullover
30 oct : 16:39
Je fansubbe Konin Todoke ni Han wo Oshita dake desu ga ou pas ?

Shinji
22 nov : 19:18

AxelRT
01 nov : 02:27
Mais quel homme !

La Mite en Pullover
01 nov : 00:16
1er Jdrama Kanaii

La Mite en Pullover
01 mai : 08:27

Shinji
01 mai : 07:34

La Mite en Pullover
09 aoû : 19:34




Recherche Kanaii.fr


Compteur
Cette page aujourd'hui ...
total: 0
unique: 0

Depuis toujours ...
total: 907
unique: 531

Site ...
total: 87085
unique: 7793


- Si ça n'appartient pas à Kanaii, ça vous appartient peut-être ! -

Propulsé par e107 Contact - Un lien sur votre site ?

Ecchi pour la vie !